KAUSTHUB DESIKACHAR : LE YOGA POUR LES ENFANTS

Interview sur le Yoga pour les enfants avec Kausthub Desikachar

Quand avez-vous commencé à pratiquer le Yoga ?

J’avais probablement 8 ans quand j’ai commencé à pratiquer le Yoga, ou peut-être 9 ans. Je me souviens très bien car mon père avait commencé à organiser des cours de yoga pour les enfants dans son école. Mon grand frère était un peu plus âgé et y allait déjà, tandis que ma sœur n’y allait pas encore car elle était beaucoup plus jeune que moi. Je me souviens clairement qu’à un moment, je refusais d’y aller et que mon père a dû utiliser une stratégie très intelligente.

Les cours se donnaient tous les samedis après-midi et, à cette époque, il n’y avait pas de télévision pour s’amuser.  Donc, il a commencé à amener ma soeur aux cours et je commençais à m’ennuyer à être seul à la maison. D’une certaine manière, c’est comme cela que j’ai commencé à aller aux cours de Yoga que j’ai beaucoup apprécié ensuite, même s’il y a eu un peu de résistance au début. J’ai commencé à énormément apprécier ces cours une fois que j’ai commencé à y aller. Et je n’ai jamais arrêté.

A quoi ressemble ce Yoga ?

La plupart des exercices de Yoga étaient des pratiques d’âsana enseignées d’une manière très dynamique et, doucement, à partir d’âsana très simple, des âsana de plus en plus compliqués étaient progressivement introduits. C’était aussi très intéressant pour nous, car nous pratiquions les postures d’une manière très dynamique dans lesquelles nous faisions des vinyâsa-krama similaires pour des âsana différents, ou parfois, on nous enseignait des vinyâsa-krama différents pour des âsana similaires. Ce n’était jamais ennuyant, c’était toujours différent. C’était très bien enseigné. C’est en rendant le cours intéressant grâce à toute cette variété que mon père amenait aux cours que la curiosité d’un jeune esprit peut être entretenue. Mais en plus des pratiques d’âsana, on nous enseignait des chants très simples au début et à la fin de ceux-ci. Très souvent, on nous enseignait des histoires simples autours des différentes postures, par exemple si nous pratiquions vishvamitrâsana, on nous racontait l’histoire de Vishvamitra, si nous pratiquions Bharadvajasâna, on nous racontait l’histoire de Bharadvaja, etc. ce qui nous apportait beaucoup d’amusement car en tant que jeunes enfants, nous étions intéressés par les histoires. C’est donc une très bonne manière d’amener des enseignements sous la forme d’histoires à cet âge déjà car chaque histoire contient chaque fois un enseignement.

Quels sont les bénéfices que vous avez reçu en pratiquant le Yoga à cette époque ?

Je pense que le plus grand bénéfice que j’ai reçu en pratiquant le Yoga à cette époque a  été d’augmenter ma confiance en moi.  Je me souviens, j’étais un enfant très timide et j’avais très peur d’interagir avec les gens, mais en pratiquant le Yoga, cela ne m’a pas seulement amené de la force et de la souplesse dans le corps, mais cela m’a donné une plus grande confiance en moi car cela m’a profondément établi dans mon corps. C’était très excitant pour moi.  La confiance en moi a été le plus grand bénéfice.

Que conseilleriez-vous aux jeunes qui souhaitent pratiquer ?

J’encouragerais tous les jeunes à pratiquer le Yoga de nos jours et plus particulièrement dans notre société moderne qui n’est pas très saine pour les jeunes avec Internet, la sédentarité, les jeux vidéos etc. Donc, je conseillerais très fortement aux jeunes personnes de pratiquer le Yoga car cela les aide à se reconnecter à eux-mêmes, à leur corps et à les rendre plus confiants, et plus important encore, cela les aide à se reconnecter avec leur propres sentiments. Aujourd’hui, toutes ces distractions et les différents traumatismes qu’ils vivent déconnectent les jeunes enfants de leurs sentiments. Il serait donc vraiment bon pour les jeunes de commencer le Yoga pour se reconnecter à eux-mêmes afin qu’ils puissent remplir leur potentiel dans le futur d’une bien meilleure manière.

Que conseilleriez-vous aux professeurs qui souhaitent l’enseigner ?

Je pense que chaque professeur qui désire enseigner à des jeunes enfants doit considérer cela comme étant un privilège car d’une certaine manière, ils enseignent aux personnes qui formeront notre futur. Si donc, on peut enseigner aux enfants le fait d’avoir plus confiance en eux, d’être plus connectés à eux-mêmes, alors le futur est sans danger. Chaque personne enseignant à ces jeunes enfants doit regarder cela comme étant un grand honneur en faisant avancer les choses.

Quelles sont les compétences pour être un bon professeur de Yoga pour enfants ?

Être créatif est une compétence très importante car nous devons garder les enfants très attentifs. Et nous devons aussi être patients car ils ne sont parfois pas si faciles, et plus important encore, ils doivent être connectés à leur coeur car ils sont trop jeunes pour les atteindre intellectuellement. Cela pourrait marcher pour de jeunes adultes, mais nous devons atteindre les jeunes grâce à une connexion. Cela veut dire que votre cœur doit être ouvert. Ce sont les qualités les plus importantes à mon sens pour enseigner aux enfants.

Traduit par Philip Rigo et Candice Mangon

Télécharger le PDF